Tennis: Le tournoi d’Australie ouvert au public

C’est une première pour un tournoi du Grand Chelem depuis le début de la pandémie. De 25.000 à 30.000 spectateurs pourront assister quotidiennement à l’Open d’Australie (8-21 février), ont indiqué samedi les organisateurs, un chiffre très élevé alors que la pandémie de Covid impose toujours le huis-clos à de nombreux événements sportifs.

Les restrictions très dures imposées ces derniers mois par l’Australie sur les voyages ont permis à l’île de garder le contrôle sur l’épidémie, ce qui en fait l’un des rares endroits au monde où les supporters peuvent se rendre en nombre aux événements sportifs.

Cela représente quelque 390.000 spectateurs en l’espace de deux semaines, soit la moitié du public accueilli l’année dernière, a indiqué le ministre des sports de l’Etat de Victoria, Martin Pakula.

Les matches des huit premiers jours pourront être vus par 30.000 personnes. Puis la jauge passera à 25.000 à partir des quarts de finale.

Football-Allemagne : Mesut Özil claque la porte

Le meneur de jeu allemand Mesut Özil a déclaré  qu’il ne retournerait « plus jamais » jouer pour l’équipe nationale d’Allemagne et en Bundesliga, lors de sa signature officielle à Fenerbahçe en Turquie où il entend relancer sa carrière. « Lorsque j’emprunte un chemin, je ne fais pas demi-tour. Je souhaite de la réussite à l’équipe nationale allemande, mais plus jamais », a-t-il déclaré.

Deux ans et demi après avoir claqué la porte de la Mannschaft après une virulente polémique liée à ses origines turques pour avoir posé pour une photo avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, et après plusieurs mois de placard à Arsenal, Özil a officiellement signé pour trois ans et demi à Fenerbahçe. Özil, né en Allemagne, s’est marié en 2019 à Istanbul avec une ancienne miss Turquie, Amine Gülse.

Son témoin de mariage était M. Erdogan. Le joueur avait été vivement critiqué en Allemagne après avoir posé avec M. Erdogan en 2018, peu avant la Coupe du monde en Russie. Dénonçant des attaques « racistes », il avait décidé de prendre sa retraite internationale après le Mondial en 2018.

Les experts de l’OMS entament leur enquête à Wuhan

L’OMS a confirmé que les enquêteurs iraient bien au désormais célèbre Institut de virologie de Wuhan – équipé de laboratoires P3 et P4 de haute sécurité – qui manipulait notamment des coronavirus. 

Dès le début de la pandémie, l’établissement a fait l’objet d’hypothèses, reprises par l’administration de l’ex-président américain Donald Trump, selon lesquelles le virus aurait pu s’en échapper avant de contaminer la planète. Une théorie qui ne s’appuie pour l’instant sur rien de tangible.

La dizaine d’experts se rendront également au marché Huanan, premier foyer où l’épidémie de Covid-19 s’est manifestée et où étaient notamment vendus vivants des animaux sauvagesIl est fermé depuis plus d’un an.

 

Covid-19 : Les premiers cas au Vietnam en près de deux mois

Le Vietnam a enregistré jeudi ses premiers cas de coronavirus en près de deux mois, avec plus de 80 nouvelles infections signalées, poussant les autorités à lancer une campagne de test sur des dizaines de milliers de personnes.

Il s’agit d’un nouveau record quotidien pour le pays communiste, qui a été largement salué pour sa gestion de la pandémie – enregistrant un peu plus de 1500 cas et seulement 35 décès avant les nouveaux cas détectés jeudi.

L’épidémie actuelle, qui sévit dans les provinces de Hai Duong et Quang Ninh (Nord), est « plus compliquée et plus grave » que tout ce que le Vietnam a connu auparavant, a déclaré le vice-Premier ministre Vu Duc Dam.

Facebook poursuit Apple

Facebook prépare depuis des mois un dossier pour engager des poursuites contre Apple et ses pratiques perçues comme anticoncurrentielles, selon le site The Information, alors que la tension monte entre le fabricant de l’iPhone et plusieurs grandes sociétés.

Le géant des réseaux sociaux a fait appel à un cabinet d’avocats pour préparer une plainte qui accuserait Apple « d’abuser de son pouvoir sur le marché des smartphones pour forcer les développeurs d’applications à suivre des règles de l’App Store que les propres applications d’Apple n’ont pas à suivre », selon un article publié par The Information jeudi.

Le Conseil de surveillance blâme Facebook

Facebook est bien souvent loin de faire l’unanimité en matière de modération des contenus. Par une décision mise en ligne ce jeudi 28 janvier, son propre Conseil de surveillance est venu s’opposer à la censure d’une publication survenue en octobre 2020.

Le contenu en question, rendu indisponible par Facebook, vantait les mérites de l’hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19. Le réseau social s’était, dès février 2020, positionné contre la promotion de « remèdes miracle » sur sa plateforme, quitte à supprimer toute publication sponsorisée sur de tels produits.

By |2021-01-30T20:01:30+02:00janvier 30th, 2021|Non classé|0 Comments