Pratiquer le vivre-ensemble

Le vivre-ensemble, c’est mieux que rien. Mais vivre ensemble en s’enrichissant mutuellement, c’est encore mieux.

Le ‘vivre-ensemble’ pourrait tout aussi bien s’appeler le ‘vivre-à-côté’. On se salue d’un mouvement de la tête, méfiants. On parle brièvement de la pluie, de Vie chère, de Corruption, d’insécurité, de désespoir mais sans jamais pénétrer dans l’intimité de l’autre, faute d’ancrages communs.

Vivre-ensemble :

Capacité et assentiment des habitants, dans un environnement de diversité sociale et culturelle, à partager harmonieusement leur lieu de vie.

Bien-vivre ensemble :

Etat d’harmonie atteint par les habitants vivant dans un environnement de diversité sociale et culturelle, lorsqu’ils développent avec succès une culture de paix entre eux, comprenant le respect et l’appréciation mutuels, le bon voisinage, des relations coopératives et un désir commun de paix et d’apaisement.

Notes :

Le bien vivre ensemble repose sur le respect mutuel, l’acceptation de la pluralité des opinions, des interactions dans l’ouverture et la coopération, des relations bienveillantes, ainsi que sur le refus de s’ignorer ou de se nuire.

Selon le Conseil de l’Europe, il présuppose:

  • la liberté d’expression et le pluralisme des opinions
  • le respect de la dignité humaine, de la diversité culturelle et des « droits des autres », afin de garantir la tolérance et la compréhension
  • la participation de tous les citoyens aux affaires publiques, en leur donnant accès à l’information et aux médias.

Source. Vivre ensemble, 2009, p.56.