La NBA et le syndicat des joueurs (NBPA) ont annoncé vendredi avoir définitivement acté le plan de reprise de la saison, notamment en terme de protocoles de sécurité et de santé, qui aura finalement lieu à partir du 30 juillet à Disney World (Floride).

“C’est très excitant d’annoncer officiellement le redémarrage de la saison 2019-2020”, a déclaré la directrice générale de la NBPA, Michele Roberts.
Sont concernées 22 équipes sur 30 qui disputeront d’abord huit matches de saison régulière chacune, avant des barrages éventuels pour la 8e place de chaque conférence, la dernière qualificative pour les play-offs. Pour un couronnement final le 13 octobre au plus tard.
De nombreux joueurs, environ 80, ont exprimé ces dernières semaines leur opposition à rejouer, estimant que l’heure était à l’engagement et aux protestations dans le sillage la mort de George Floyd.

Le docteur Cobaz Mesa fait partie des quinze médecins cubains en partance pour la Martinique. Parmi eux se trouvent des spécialistes en néphrologie, hématologie et radiologie, des spécialités en tension au CHU de la Martinique et à la clinique Saint-Paul. Ce généraliste avait lutté contre Ebola en Sierra Leone, aujourd’hui c’est contre le coronavirus et en France qu’il portera fièrement les valeurs de la médecine cubaine.
« La France comme n’importe quel autre pays a besoin d’une attention médicale et surtout d’une attention médicale désintéressée. Nous la seule idée qui nous motive c’est de sauver des vies, c’est ce qui est le plus important pour un médecin cubain.

Départ aux allures militaires pour cette armée de blouse blanche, comme le veut la tradition : hymne national, applaudissements et discours du directeur de l’unité de coopération médicale, Jorge Juan Delgado : « Vous partez et nous vous faisons confiance pour accomplir cette mission de haut niveau et porter fièrement les couleurs de Cuba et de son drapeau ! Viva Fidel ! Viva Raul ! »
Servir la France pour ces médecins cubains est une fierté qui n’a pas de prix. Aucun chiffre sur le montant de cette coopération n’a été communiqué.

“Les marques ont le devoir d’aider à construire un écosystème numérique fiable et sûr. C’est pourquoi nos marques ne posteront plus de publicités sur Facebook, Instagram et Twitter aux Etats-Unis”, a déclaré dans un communiqué la compagnie, notamment connue pour ses produits Dove.
Le géant anglo-néerlandais de l’agroalimentaire et des cosmétiquesUnilever a annoncé vendredi mettre un terme à ses publicités sur Facebook, Twitter et Instagram aux Etats-Unis jusqu’à la fin de l’année au moins, évoquant une “période électorale polarisée”.

Cette décision intervient deux jours après la décision du fabricant de glaces Ben & Jerry’s – détenu par Unilever – de cesser d’acheter de l’espace publicitaire sur Facebook, rejoignant une liste croissante de grandes marques qui ont choisi de boycotter le réseau social accusé de ne pas faire assez contre les messages de haine.